Le personnage dans le roman contemporain. Bourse de recherche postdoctorale (décembre 2012-juin 2013)

Suivant le modèle de projets de recherche du monde anglophone qui offrent des bourses avec thématiques imposées, Nicolas Xanthos et moi lançons une offre de bourse pour un projet postdoctoral en lien étroit avec le projet de recherche que nous entamons. De la sorte, nous souhaitons une collaboration étroite entre un jeune chercheur dynamique et les deux cochercheurs du projet, mais aussi (et surtout) avec les auxiliaires de recherche de l’équipe (tant à Québec qu’à Chicoutimi). Les candidatures sont attendues pour le 9 octobre prochain.

 



Le personnage dans le roman contemporain

Bourse de recherche postdoctorale (décembre 2012-juin 2013)

Dans le cadre du projet de recherche « Agir, percevoir et narrer en déphasage : les personnages déconnectés comme indicateurs des enjeux contemporains de la narrativité » (http://www.crilcq.org/recherche/poetique_esthetique/agir_percevoir_et_narrer.asp), un appel à projet de recherche postdoctorale est ouvert. D’une courte durée (7 mois), le projet devra s’arrimer à la problématique générale du projet et contribuer à l’avancée des travaux menés par les deux coresponsables (René Audet, U. Laval et Nicolas Xanthos, UQAC).

Le projet de recherche proposé s’inscrira dans l’étude du personnage romanesque dans le corpus romanesque depuis 2000. Les enjeux narratifs, la représentation du sujet, l’interrogation de l’agir sont autant de volets pouvant être abordés, que ce soit dans les corpus nationaux privilégiés, français et québécois, ou dans tout autre corpus contemporain. Un intérêt pour la littérature numérique serait un atout. Le projet devra mener à une publication (dans une revue avec comité de lecture) et à l’organisation d’une journée d’étude en mai ou juin 2013.

Le chercheur postdoctoral devra participer aux travaux de l’équipe et idéalement contribuer à l’encadrement des assistants à l’Université Laval et à l’UQAC. Il sera responsable de l’animation d’un carnet web et dirigera deux ateliers de l’équipe. Il sera attendu que le chercheur s’intègre aux activités scientifiques du CRILCQ ou de Figura.

Le chercheur recevra (en deux versements) une bourse de 22 000 $ pour l’ensemble de son projet postdoctoral.

 

Conditions d’admissibilité :
– la thèse du candidat devra être en cours d’évaluation au 1er décembre 2012 ou avoir été soutenue depuis moins de cinq ans ;
– les candidatures non canadiennes sont admissibles.

 

Critères de sélection :
– la qualité du dossier universitaire (parcours académique, dossier scientifique) ;
– l’intérêt et l’originalité du projet de recherche proposé.

 

Dossier de candidature :
– curriculum vitae (incluant les bourses obtenues et les publications scientifiques) ;
– photocopies des relevés de notes des études supérieures ;
– résumé de la thèse (une page) ;
– projet préliminaire de recherche postdoctorale (une à deux pages).

 

Le dossier de candidature doit être envoyé par courriel au plus tard le 9 octobre 2012, à l’attention de René Audet (rene.audet@lit.ulaval.ca).

Maillages

L’éparpillement nous guette constamment : des cours aux projets de recherche, des tâches administratives aux étudiants à encadrer. Thématiquement, il frappe tout autant, à l’intérieur de la seule sphère des communications scientifiques. Mai en est un bel exemple : atelier de réflexion et de création sur le récit contemporain coorganisé avec Mahigan Lepage, participation à un colloque sur la théorisation des recueils de nouvelles puis présentation dans le cadre du congrès de l’Association des archivistes du Québec.

Quel rapport entre ces activités ? Les sujets sont distincts : une réflexion sur le numérique et son incidence sur l’écriture narrative, dans le premier événement ; un parcours de mes travaux sur l’organisation des recueils de nouvelles et sur les romans éclatés d’aujourd’hui, dans le deuxième colloque ; une discussion sur la valeur d’usage des archives scientifiques, dans le troisième cas. Pourtant, la ligne se dessine, tout aussi implicite soit-elle. Des enjeux de poétique, plus particulièrement de poétique médiologique, si l’on veut : interaction du support avec son sens, avec son usage, en lien avec la place saillante du numérique dans les écritures et les pratiques scientifiques ; dans tous les cas, prise en considération de la construction dynamique du sens, dans des recueils, des œuvres diffractées ou des corpus d’archives.

Le maillage peut également être transversal. Ainsi cette proposition d’écriture d’abord pensée pour les participants de l’atelier « Les moyens du récit contemporain », mais que Mahigan et moi avons tout aussitôt élargie à toute oreille ouverte. Partant d’une réflexion sur les moyens, les dispositifs de l’écriture narrative, nous imaginons cette proposition qui vise à fabuler un trajet, un déplacement vers Québec. Des matériaux (trame sonore urbaine, vidéo autoroutière, images google-earth-iennes), des invitations à écrire une vision de ce parcours. Le site recueillera d’ici le 16 mai les textes des uns et des autres, sorte de mise en commun d’un imaginaire poussé à s’exprimer, à partir de contraintes minimales. De là, poursuite collégiale de la réflexion sur ce que peut faire la fiction d’aujourd’hui lorsqu’elle s’inscrit dans cet espace parcouru, comme cas de figure des moyens du récit contemporain. Au plaisir de vous lire !